InRedView #3 : Focus sur André Magne

21 Mai 2020 | InRedView

Passage de témoin

 

 

Suite au départ de Kamel et Aïmen à la tête de l’équipe première, Montfermeil devait rebondir et c’est à l’Elite Val d’Oise que les Reds ont fait leur marché. Le nouveau coach pour la saison 2020/2021 sera donc André MAGNE, ancien joueur et coach expérimenté. Nous sommes allés à sa rencontre afin de faire plus ample connaissance.

Bonjour André, peux-tu te présenter rapidement ?

Bonjour, je m’appelle André Magne et j’ai 52 ans. Je suis dans le monde du hand depuis mes 8 ans, d’abord en tant que joueur jusqu’à mes 37 ans (en N3, N2, N1), puis en tant qu’entraîneur depuis 15 ans. C’est une véritable passion pour moi !

Après ma carrière de joueur je ne pouvais pas m’éloigner des terrains et c’est pour cela que j’ai voulu rester dans ce milieu en prenant la casquette de coach. En dehors du hand, je suis père de 3 filles avec ma femme, qui est une ex-handballeuse également, et je travaille en tant qu’aide-soignant en service de radiologie.

Tu seras donc le nouvel entraîneur des Reds l’année prochaine, quel a été ton parcours avant d’arriver à Montfermeil ?

J’ai commencé à entraîner les seniors garçons à Aubervilliers en N3 et en N2 pendant 8 ans, puis j’ai voulu voir autre chose et relever un nouveau défi en allant à l’Elite Val d’Oise. Là, je suis resté 7 années en passant par la N3, la N2 et la N1.

Au Val d’Oise, j’étais sur l’équipe première en N1 mais l’ancien coach de la réserve [qui évolue N3] est parti l’année dernière et j’ai donc endossé ce rôle depuis cette saison.

Tu peux nous dire comment tu es arrivé à Montfermeil et pourquoi tu es parti du Val d’Oise ?

C’est par le biais de Kamel et Aïmen que j’ai eu un contact avec le club. Après 7 années au Val d’Oise, j’avais le sentiment d’avoir fait le tour et j’avais besoin d’un nouveau défi. En plus de cela, j’ai été pris d’une certaine envie de retour aux sources, une envie de revenir dans le 93, là où j’ai tout appris. Après, il y a des raisons personnelles qui sont entrées dans la balance car je voulais revenir plus proche de chez moi, mais certainement pas à n’importe quel prix. Je voulais un vrai challenge avec une équipe compétitive et une mentalité qui me ressemble.

Tu connaissais donc Kamel et Aïmen, quelles sont tes relations avec eux ?

Oui je les connais bien ! Je connais Kamel par le réseau handball et à travers différentes rencontres, c’est une personne que j’ai toujours beaucoup appréciée. Aïmen, je l’ai formé d’abord en tant que joueur, puis en tant que coach ! Je le connais depuis très longtemps ! Donc le contact avec Montfermeil venant d’eux, ça m’a tout de suite mis en confiance.

 

On peut dire que tu es un peu son mentor, non ?

Haha, c’est peut-être un peu prétentieux de dire ça, mais c’est mon “petit” comme on dit dans le jargon [rire]. On a passé de bons moments ensemble et j’ai des sacrés souvenirs !

Quelles sont tes impressions sur le collectif et sur le club de Montfermeil ?

Comme je le disais, c’est une équipe compétitive avec une vraie mentalité de guerrier. Je partage ces mêmes valeurs et les mêmes envies. J’ai déjà joué plusieurs fois contre Montfermeil par des matchs de préparation et l’équipe me plaisait beaucoup, que ce soit par le caractère, l’envie ou le potentiel. Les joueurs dégagent une envie de soldat, un sentiment de toujours aller de l’avant et de ne rien lâcher. En plus de ça, l’équipe est composée de nombreux jeunes joueurs avec beaucoup de talent.

 

Tu parles de cette jeunesse qui compose l’équipe première, comment vois-tu cela dans la gestion d’un collectif ?

J’ai toujours travaillé avec les jeunes et j’ai toujours eu de bonnes relations avec eux. Ces jeunes « Reds » sont perfectibles avec une bonne marge de progression. Ils ont un gros potentiel qui ne demande qu’à être révélé et c’est aussi pour cela que je serai plus exigeant avec eux. C’est un vrai « life motive » de leur apporter ce que je sais et de les voir évoluer. J’ai envie de les aider à progresser et de leur donner un rôle au sein du collectif afin qu’ils deviennent les leaders de demain.

Quels sont tes objectifs personnels ici et les objectifs pour l’équipe ?

Personnellement, mon envie est de m’insérer dans un collectif déjà en place en y apportant ma touche personnelle, pour que l’équipe et les joueurs puissent progresser, tout en gardant leur identité. Il s’agira donc de peaufiner et régler les détails plutôt que de tout bouleverser. Et puis, si en plus de ça je peux intégrer les jeunes pour qu’ils puissent avoir une place petit à petit dans le groupe, sans les brusquer, ce ne sera que du positif.

En ce qui concerne l’objectif de l’équipe, il s’agit tout d’abord de se maintenir à ce niveau afin de pérenniser le club à cet échelon du niveau national.

Tu nous fait un petit point mercato ?

Des cadres vont partir comme on a pu le voir avec le départ de Brice, mais je ne suis pas inquiet car on verra l’émergence de nouveaux leaders.

Comme je le disais, mon but n’est pas de tout chambouler donc je m’appuierai sur les joueurs déjà présents. Ensuite, les recrues que l’on verra seront des joueurs avec énormément de motivation, une grosse envie et de l’ambition.

A suivre…

Un petit mot pour finir ?

Pour conclure, je suis très heureux d’intégrer le club et l’équipe. J’espère qu’on fera une belle saison et qu’on prendra beaucoup de plaisir. Le handball nous enthousiasme que si l’on prend du plaisir alors j’espère qu’on procurera beaucoup d’émotion au fidèle public de Maurice Baquet.

0 commentaires